Festivals de Navrouz & Buzkashi

Circuit Festivals de Navrouz & Buzkashi
Notez ce voyage

Durée : 8 jours/6,5 nuits (16 au 24 mars 2017)

۞ ­Vos étapes : Tachk­ent – Ourguentch/Khiva – Boukhara – Guijdouvan – Samarkand – Tachkent ­  

 

devis

Festivals de Navrouz & Buzkashi
Ce voyage vous emmène vers un rêve dressé sur le sable éternel de l’Asie Centrale, l’OUZBEKISTAN, fidèle à son histoire. Plongez dans un univers architectural unique à Samarkand, Boukhara et Khiva où les paysages de toute beauté s’illustrent de mausolées et de forteresses magnifiques. Ce circuit spécial souligne l’authenticité du peuple ouzbek aux savoir-faire légendaires. Venez fêter avec eux Navrouz, le Nouvel An ouzbek, symbole de renaissance. A notre époque, la fête de Navrouz est célébrée dans de nombreux pays dont l’Ouzbékistan qui ont été influencés par l’Empire Perse. Des marchands ambulants et des musiciens empliront  les rues du pays pendant toute la semaine. Des activités sportives et culturelles sont aussi organisées : lutte, courses de chevaux et bien d’autres. Le plus connu est ce qu’on appelle : le « Buzkachi » qui est une sorte de polo mais sans règle. Vous pourrez assister aux compétitions du mois de mars, qui sont celles du nouvel an (le Navrouz) en Asie centrale. Vous découvrirez alors les meilleurs cavaliers choisis par leur village pour leur force et leur courage. Dans une demeure traditionnelle, un restaurant local ou sous une yourte, laissez-vous bercer par la musique et les chants traditionnels qui révèlent l’exceptionnelle richesse culturelle d’un pays fier de ses coutumes ancestrales.
J 1&2 : Paris – Tachkent
  1. J 1&2 : Paris – Tachkent

    J 1&2 : Paris – Tachkent
  2. J3 : Tachkent/Ourguentch/Khiva

    J3 : Tachkent/Ourguentch/Khiva
  3. J4 : Khiva – Boukhara

    J4 : Khiva – Boukhara
  4. J5 : Boukhara

    J5 : Boukhara
  5. J6 : Boukhara - Gudjovan - Skd

    J6 : Boukhara - Gudjovan - Skd
  6. J7 : Samarkand

    J7 : Samarkand
  7. J8 : Samarkand – Tachkent – Paris

    J8 : Samarkand – Tachkent – Paris

Jours 1&2 : Paris ou Lyon ou Toulouse ou Nice – Tachkent

­Arrivée à Tachkent en provenanc­e de Paris par le vol d’Uzbekistan Airways : Vol HY 252 – Paris à 21h55 – Tachkent : 07h00 (+1) (si disponible ou vol Turkish Airlines avec escale de Paris – Lyon ou Toulouse ou vol Aeroflot de Nice). Accueil par votre accompagnateur local francophone. Transfert et installation à l’hôtel. Petit déjeuner. Repos à l’hôtel apres votre vol de nuit.Vers midi, découverte de la capitale : Médersa Koukeldache, Mausolée de Kaffal Chachi, M­édersa de Barakhan (XVIe siècle). Passage devant les monuments modernes de la ville : Place de Theatre, Place de l’Independance, Square d’Amir Temour. Visite du Musée des arts appliqués, l‘ancien palais du diplomate Polovtsev transformé en musée en 1938. Dans les salles d‘exposition sont présentés des « suzanné » (draps brodés), des « do‘pi » (calottes brodées), des poteries et des céramiques, des sculptures sur bois, des instruments de musique et des bijoux. En cours de visites, dejeuner a l’hôtel. Dîner d’accueil chez l’habitant. Nuit à l’hôtel.

Mausolée Kaffal Chachi
  1. Mausolée Kaffal Chachi

    Mausolée Kaffal Chachi
  2. Medersa Barakkhan

    Medersa Barakkhan
  3. Mosquée à l'architecture caractéristique

    Mosquée à l'architecture caractéristique
  4. Square Amir Temur

    Square Amir Temur
  5. Place du Théatre

    Place du Théatre
  6. Opéra Taschkent

    Opéra Taschkent

J3 : Tachkent/Ourguentch/Khiva

Petit déjeuner puis transfert à l’aéroport pour l’envol sur Ourguentch par le vol d’Ouzbekistan Airways : Vol HY 1051 – Tachkent 07h00 – Ourguentch 08h4­0 – Transfert à Khiva (30 km – 20-30 min). Installation. Visites à Khiva : La visite s’effectue à partir de son entrée Ouest la Porte Ata Darvaza, (une des portes, élevées au XIXe siècle aux quatre points cardinaux). On suit, l’une des deux artères principales de la ville. On ne s’arrêtera que pour la visite des monuments les plus riches d’art et d’histoire. D’autres, ont été transformés en musées, ateliers de restauration, hôtels ou restaurants. Kounya –Ark («vieille forteresse») 1686-1806. La nécessité d’un palais fortifié s’imposa pendant la période la plus agitée de l’histoire de Khiva, mais la forteresse servit bien vite de résidence au gouverneur. Kournych-khana (1825), là s’accomplissait le cérémonial des réceptions officielles ; en son centre une petite cour, avec un aïvan (véranda) à deux colonnes dont les murs sont entièrement recouverts de carreaux de majolique peints, exécutés sous le règne du khan Alla-Kouli (1825-1842). La tour Ak-Cheikh-Bobo avec une terrasse d’où s’ouvre une magnifique vue panoramique sur toute la ville. Médersa Mouhammed Rakhim Khan (1871), Medersa Islam-Khodja (1908-1912) avec son minaret de 44,5m de hauteur et 9,5 de diamètre, le plus haut minaret de Khiva. Un peu plus loin, tous à droite, presque au centre d’Itchan-kala, un long mur aveugle flanqué d’un minaret sert en réalité de façade à la mosquée Djouma (de vendredi), la principale mosquée de Khiva. Déjeuner dans un restaurant local. Derrière la mosquée Djouma s’élève le monument le plus célèbre de Khiva : le mausolée de Pakhlavan-Makhmoud (1810 – 1825), qui occupe l’emplacement de son atelier de fourreur. En prenant la deuxième « grand rue » d’Itchan-Kala, on arrive au Palais d’Alla-Khouli, plus connu sous le nom de Palais Tach Khaouli (« le palais en pierre), datant du XIXe siècle, la résidence des khans de Khiva (1838). La medersa d’Alla Kouli (1835) est un exemple éloquent de l’art avec lequel les architectes de Khiva savaient résoudre les problèmes d’urbanisme les plus complexes. Devant la medersa du khan Moukhammed-Amin, la plus grande de Khiva (78 x 60 m), se dresse le curieux Kalta-minor ( minaret court, 1855). En descendant la rue principale, on trouve sur la droite l’un des plus anciens monuments de Khiva : le mausolée de Sayid Alaouddine, érigé peu de temps après la mort du cheikh en 1303. Dîner et nuit à l’hôtel.

J4 : Khiva – Boukhara

Petit déjeuner. Départ matinal par la route pour Boukhara à travers le désert Kizilkoum (450 km – 6-7 heures). En cours de route, dejeuner-picnic. Arrivée à Boukhara. Installation à l’hôtel. Début des visites à Boukhara : Ensemble Liabi Khaouz (XVI-XVIIe siècle) comprenant la médersa et khanaka Nodyr-Divan- Beghi et la médersa Koukeldache construite au XVIe siècle. Cest la plus grande médersa de la ville. Elle comprend 140 cellules sur deux niveaux, Mosquée Magoki Attari, Tokki Sarrafon, coupole des bijoutiers et coupole du change. Dîner et nuit a l’hôtel.

J5 : Boukhara

Petit déjeuner. Jounée entière de visites : Ensemble Poi Kalon des XIIe siècle et XVe siècle qui comprend le minaret surnommé « minaret de la mort » ne servait qu’à appeler les fidèles à la prière, mosquée et la medersa de Miri Arab, exemple exquis de l’architecture en briques ; Médersa d’Ouloug Beg (XVe siècle) est construite par Oulougbeg, le prince astronome de Samarkand. Forteresse Ark (citadelle), résidence fortifiée des Emirs de Boukhara. Dejeuner en ville. Visite de l’ensemble Bolo Khaouz qui comprend une mosquée (XVIIIe siècle), un minaret (1914-17) et un bassin. Mausolée des Samanides (IXe siècle) surnommé « la perle de l’Orient », construit par Ismail Samani pour son père Akhmad, ce tombeau dynastique est le plus ancien mausolée musulman d’Asie Centrale. Mausolée de Tchachma Ayoub (la source de Job ) date des XIV-XVIe siècles. La source, reputée pour ses vertus curatives, est censée guérir les maladies de peau. Marché couvert du XVIe siècle. Soirée de danses et de chants avec le dîner dans la médersa Nodyr Divan Beghi. Nuit à l’hôtel.

Forteresse Ark
  1. Forteresse Ark

    Forteresse Ark
    De la citadelle Ark initiale, il reste aujourd'hui surtout les remparts impressionnants !
  2. Chapeaux traditionnels à Boukhara

    Chapeaux traditionnels à Boukhara
    A l'intérieur de la citadelle, quelques chapeaux traditionnels !
  3. Médersa Mir-i Arab vu d'en haut

    Médersa Mir-i Arab vu d'en haut
    La médersa Miri Arab est toujours en activité à ce jour. Sa construction date du XVIème siècle.
  4. Médersa Mir-i Arab

    Médersa Mir-i Arab
    Cour intérieur de la Medersa ici.
  5. Medersa Chor-Minor

    Medersa Chor-Minor
    Medersa Chor-Minor avec 4 minarets au décor unique construite au XVIIème siècle.
  6. Complexe Poi Kalyan

    Complexe Poi Kalyan
    L’ensemble Poï Kalon est constitué d’un minaret, d’une medersa et d’une mosquée. Admirez les arcades !

J6 : Boukhara – Guijdouvan – Samarkand 

Petit déjeuner. Depart pour Samarkand (300 km – 4-5 heures). En route, un arret pour visiter le site Guijdouvan (à 40 kms de Boukhara) avec son atelier de céramistes. Arrivée et installation et déjeuner à l’hôtel. Première visite à Samarcande : Mausolée Gour Emir (XVe siècle) abritant les tombeaux de Tamerlan et de ses descendants, fierté de Samarcande avec sa superbe coupole côtelée bleue turquoise. On dit: « Si le ciel disparaît, la coupole de Gour Emir la remplacera », Mausolée Rukhobod (XVe siècle) (extérieur). Observatoire d’Ouloug Beg a été construit au XVe siècle par Oulougbeg, l’un de plus grands astronomes de son temps. Dîner dans un restaurant en ville. Nuit à l’hôtel.
Mosquée Bibi Khanym
  1. Mosquée Bibi Khanym

    Mosquée Bibi Khanym
    La mosquée Bibi-Khanym ici au coucher du soleil à Samarcande doit son nom à l'une des femmes de Tamerlan.
  2. Mausolée Gur-e Amir

    Mausolée Gur-e Amir
    Mausolée Gur-e AmirTamerlan est enterré dans le Mausolée Gur-e Amir
  3. Mosquée Hazrat Hizr

    Mosquée Hazrat Hizr
    La mosquée Hazrat Khizr est l'une des plus anciennes mosquée de Samarkand (construite au VIIIème siècle).
  4. Vue panoramique de la place de Registan

    Vue panoramique de la place de Registan
    Véritable coeur de la ville de Samarkand, on pourrait y rester des heures !
  5. Place du Registan

    Place du Registan
    La place du Régistan est entouré de trois médersas : Ulugh Bek - Cher-Dor - Tilla-Qari
  6. Shah-i-Zinda la nuit

    Shah-i-Zinda la nuit
    Shah-i-Zinda est aussi belle le jour que la nuit !

J7 : Samarkand

Petit déjeuner. Début des visites dans la capitale de l’empire de Tamerlan : Place de Reguistan, la plus belle place d’Asie Centrale, entourée de trois medersas imposantes: médersa d’Oulougbeg (XVe siècle), médersas Cher Dor et Tillya Kori (XVIIe siècle). Le Reguistan était le coeur de la ville, et une foule compacte et bigarée s’activait autour des multiples échoppes qui parasitaient les médersas. Sous le règne d’Oulougbeg, au début du XVe siècle, il devient la place officielle de Samarkand. Au XVIIe siècle, le gouverneur de Samarkand, Yalangdouch, a donné à la place son allure actuelle en faisant construire deux nouvelles médersas Cher Dor et Tillya Kori. Mosquée Bibi Khanym (XVe siècle). C’est en 1399, au retour de Tamerlan de sa campagne en Inde a décidé la construction de la mosquée, connue aujourd’hui sous le nom de sa femme Bibi Khanym. Bazar (marché local) est l’un des sites les plus animés de la ville. Déjeuner à l’hôtel. Après le repas, visite de la Nécropole de Chakhi-Zinda composée de plus de 11 mausolées datant des XI-XIX ss, y compris celui de Kussam-ibn Abbas, cousin du prophète Muhammad. Site archéologique d’Afrosiab avec musée de la fondation de la ville. Dîner d’adieux traditionnel dans une demeure ouzbeke. Nuit à l’hôtel.

J8 : Samarkand – Tachkent – Paris ou Lyon ou Toulouse ou Nice 

Petit déjeuner. Départ pour Tachkent par la route (330 km : 4-5 heures). Arrivée à Tachkent. Déjeuner dans un restaurant en ville. Transfert à l’aéroport pour l’envol sur Paris par Ouzbekistan Airways : Vol HY 251 – Tachkent à 15h45 – Paris à 20h05 (si disponible ou vol Turkish Airlines avec escale).
Envoyez votre commentaire
1
2
3
4
5
Envoyer
     
Annuler

Créer votre retour sur ce voyage

Note moyenne:  
 0 avis